Caravansérail — Centre d'artistes

C-top Created with Sketch. C-bottom Created with Sketch.
Logo-simple

Vers la lumière

02.09.2022 — 16.10.2022

© Mariane Tremblay. De la série Constructions vagues, 2022, photographie numérique
A Created with Sketch.

Une exposition de

Fernande Forest et Mariane Tremblay

Caravansérail ouvre sa programmation 2022-2023 avec l’exposition Vers la lumière, qui rassemble le travail des artistes Fernande Forest (Rimouski) et Mariane Tremblay (Larouche). Fruits d’une résidence de création effectuée en 2021 au Centre SAGAMIE (Alma), les œuvres sondent, par des approches variées de la photographie, de l’installation et de la sculpture, ce qui résonne entre nous et le monde, entre l’environnement et notre compréhension de celui-ci.

Fernande Forest et Mariane Tremblay sont artistes racines. Elles connectent les frondaisons nocturnes aux floraisons de l’année. Ensemble, elles font des champs de fleurs et d’herbes sauvages le lieu où donner des couleurs face au désenchantement. Ces paysages ressentis sont transfigurés par des gestes photographiques: Fernande Forest crée de nouvelles textures florales par photomontage, accumulation ou pixellisation; Mariane Tremblay manipule plusieurs effets de clair-obscur ou de superpositions géométriques jusqu’à ce que l’image devienne un nouveau lieu. La photographie vient également rencontrer la sculpture, le textile et un aspect participatif avec l’implication du public. Dans leurs montages méticuleux, la spontanéité côtoie une observation sensible, pour que tout ce qui, fragile et glané à même le sol, puisse être tourné vers la lumière.

 

Mariane Tremblay

Particulièrement sensible à l’étrangeté fabuleuse des variations de la perception, Mariane Tremblay expérimente de manière protéiforme la faculté d’émerveillement, l’éloquence du silence visuel et le potentiel de l’état de solitude de lieux et d’objets rencontrés. Avec un intérêt grandissant pour l’insondable et ce qui dépasse l’entendement, les œuvres découlant de ses recherches explorent et captent petits et grands phénomènes du monde, latents ou évidents, pour en détacher une poésie nouvelle et établir une esthétique de la rareté. Oscillant entre les deux pôles du contemplatif et du rationnel, son approche de recherche-création frôle la sérendipité (capacité à découvrir sans chercher), comme un rapport au monde résolument ouvert à l’inattendu. Son questionnement vise aussi invariablement les effets du temps et ses différentes formes, autant au niveau du processus que du sujet. Ce qui est prédestiné à devenir souvenir, à tomber dans l’oubli ou à perdurer devient autant de matières premières à un acte d’immortalisation par l’art. 

Constitués par une vaste gamme de procédés techniques et de matériaux significatifs, ses corpus se déclinent en installations, sculptures, photographies, dessins et vidéos, dont l’ensemble éveille un réseau de liens symboliques où les œuvres se répondent entre elles, comme des clins d’œil.

 

Fernande Forest

Les végétaux captent et utilisent tout ce qui est à proximité d’eux pour s’épanouir. La pratique en photographie de Fernande Forest s’apparente à ce principe. C’est dans son environnement qu’elle puise ses sujets, plantes indigènes ou cultivées, écosystèmes domestiques et numériques… Elle crée des filiations entre notre rapport au végétal, au scientifique et à notre humanité en révélant le réel et en le magnifiant. 

En photographie, Forest utilise depuis plus de 25 ans le numériseur à la manière du photogramme. Ce procédé l’a mené vers la microscopie scientifique où la puissance des outils dépasse les repères du perceptible. C’est dans cette proximité, en plongeant dans la partie invisible des végétaux que l’artiste peut en mesurer toute la complexité et le raffinement. Inspirée par la tradition en illustration botanique, elle cherche dans la simplicité à révéler la force vitale qui nous est commune. Depuis peu, Fernande Forest travaille autant avec les microstructures numériques qui composent ses images qu’avec les microstructures réelles, révélées par la microscopie. Ces explorations dans la trame numérique des photographies réinventent son interprétation de la nature morte.


CRÉATION DUO DIFFUSION

L’exposition Vers la lumière est présentée dans le cadre du projet Création Duo Diffusion. Piloté par le Centre SAGAMIE (Alma), celui-ci est destiné à soutenir la création et la diffusion tout en favorisant la collaboration entre centres d’artistes. Trois duo d’artistes ont réalisé, conjointement, une résidence de recherche-création au Centre SAGAMIE afin de préparer leur exposition en duo. Chaque duo présentera deux expositions, l'une dans leur centre respectif (Occurrence, Regart ou Caravansérail) et l'autre au Centre SAGAMIE. Le projet s’accompagnera aussi d’une publication produite par SAGAMIE.

L’exposition de Mariane Tremblay et Fernande Forest sera présentée au Centre SAGAMIE du 17 novembre au 16 décembre 2022.

Centre d’artistes Caravansérail (Rimouski)  |  Fernande Forest et Mariane Tremblay
Regart (Lévis)  |  Ysé Raoux et Mathieu Lef Bouchard
Occurrence (Montréal)  |  Natascha Niederstrass et Caroline Fillion

 

Biographie

Imprégnée de la campagne jeannoise où elle a grandi, Mariane Tremblay vit et travaille à Larouche, entre Saguenay et Alma. Elle est détentrice d’une maitrise en arts visuels et d’un baccalauréat interdisciplinaire en art de l’Université du Québec à Chicoutimi. Son travail en arts visuels a été présenté et développé au cours de la dernière décennie dans des expositions individuelles, collectives, des évènements et des résidences de création à travers le Québec et en Colombie. En 2020 nait le Club de prospection figurée, un collectif cofondé avec l’artiste Magali B. Marchand dont le premier opus prospecte les relations poétiques traversant les idées de forêt affective et d'acuité perceptive menant à un imaginaire de la nature renouvelé. Prenant goût à la co-création, elle multiplie les occasions de travailler en duo avec d’autres artistes à des projets satellites de sa recherche artistique personnelle. En complément de sa pratique en atelier, elle collabore graphiquement ou en mots à des éditions variées parues au Québec, en France et en Allemagne.

marianetremblay.com

 

Fernande Forest est née à Bonaventure en Gaspésie. Elle vit et travaille à Rimouski où elle a une pratique en arts visuels depuis plus de 30 ans. Sa recherche porte sur le vivant, particulièrement sur les végétaux. En plus de saisir dans le réel la force vitale qui caractérise le vivant, elle a développé un langage numérique qui lui est propre. Elle crée, à partir des microstructures numériques de ses images, des motifs originaux qu’elle qualifie de «pixeldéliques». Cette nouvelle matérialité du sujet est issue des technologies de l’image, mais elle prend toujours sa source dans le monde végétal. Fernande Forest a réalisé de nombreuses expositions individuelles et collectives au Canada comme à l’étranger, notamment au Musée régional de Rimouski (2022) et à Topo – Centre de création numérique à Montréal (2021) ainsi qu’au Musée du Bas-Saint-Laurent (2020). Boursière du CALQ et du CAC, elle a fait plusieurs résidences d’artistes et a participé à de nombreux symposiums et événements in situ. Elle conçoit des œuvres dans le cadre de la politique d’intégration des arts à l’architecture du MCCQ et on lui a consacré un épisode dans la série À tout hasard de Suzanne Guy (ARTV). Impliquée dans le milieu culturel de sa région, elle est une des membres fondatrices d’Espaces F (Matane) et du journal indépendant Le Mouton Noir. Elle fait partie de conseils d'administration d'organismes culturels. 

fernandeforest.net
Instagram
Facebook


Un essai de Claire Moeder a été rédigé spécialement pour Vers la lumière et sera disponible à Caravansérail ainsi que sur le site internet du Centre, tout au long de l’exposition.

Télécharger l'essai (.pdf)

Claire Moeder est autrice. À titre de commissaire et critique d’art, elle a publié dans les revues Spirale, Ciel variable ou Vie des arts et porté plusieurs projets d’exposition au Québec. Son virage vers la littérature et de récentes résidences l'ont menée à écrire à partir du littoral en Gaspésie et aux Îles-de-la-Madeleine sous une considération écoféministe du territoire. Elle travaille actuellement sur un premier manuscrit de poésie.

Mettre en valeur le travail des artistes de la relève

Ça nous tient à coeur.

Notre centre d’artistes s’applique à offrir à la communauté des expositions de qualité et des activités gratuites qui font rayonner l’art actuel et les pratiques émergentes. En savoir plus sur notre mandat et nos activités, ICI.

E Created with Sketch.